Pourvu que ça soit fini

Au detour d’une recherche sur Wikipedia, je lis :

Atomic mushroomLa Tsar Bomba était une bombe à hydrogène (bombe H) à trois étages (fission-fusion-fusion). D’une puissance d’environ 57 mégatonnes (équivalent 57 000 000 de tonnes de TNT – Ndlr: 2,5×10^17 J ou la combustion de 6.213.000 tonnes de pétrôle soit 47 millions de barils), ce fut la plus puissante à avoir jamais explosé. Elle fut réalisée pour pouvoir servir de base à des bombes de 100 Mt, selon le souhait de Nikita Khrouchtchev, qui déclarait déjà dans ses discours que l’URSS disposait d’une telle bombe. Le troisième étage, destiné à atteindre 100 Mt ne fut cependant pas utilisé pour le test. Cela aurait engendré une augmentation de 25% des retombées radioactives mondiales depuis l’invention de la bombe atomique. L’engin expérimental tirait donc son énergie à 97% de la fusion thermonucléaire. Elle fut conçue en moins de 4 mois par une équipe de physiciens formée autour d’Igor Kurchatov et comprenant notamment Andreï Sakharov. Elle avait une masse de 27 tonnes, mesurait 8 m. de long et 2 m. de diamètre.

Effets de l’explosion

La bombe explosa à 11h33, le 31 octobre 1961, à une altitude de 4 000 mètres au-dessus de la cible et 4 200 mètres au-dessus du niveau de la mer , lors d’un test dans l’archipel de la Nouvelle-Zemble (Océan Arctique -73°70′N 54°00′E ). Elle fut larguée d’un bombardier Tu-95 piloté par Andreï E. Dournovtsev (1923 – 1976), décoré ensuite du titre de Héros de l’Union Soviétique, de 10 500 mètres d’altitude vers 11h30. La bombe était équipée d’un parachute pour permettre au bombardier de s’éloigner à une distance de sécurité de la zone d’explosion. La détonation développa une boule de feu de 7 km de diamètre. L’éclair de l’explosion était visible à plus de 1 000 km du point d’impact et le champignon atomique en résultant parvint à une altitude de 64 km avec un diamètre de 30 à 40 km. Au niveau de l’explosion, tout était effacé, le sol avait été nivelé et faisait penser à une « patinoire ». Des maisons de bois furent détruites à des centaines de kilomètres, d’autres perdirent leur toit. La chaleur fut ressentie à 300 km. L’onde de choc décrivit 3 fois le tour de la terre. La Tsar Bomba pouvait infliger des brûlures au troisième degré à plus de 100 km de distance alors que la zone de destruction complète se situait dans un rayon de 35 km. Sur un rayon de 180 km, les retombées radioactives étaient potentiellement mortelles.

L’explosion a été estimée à 57 mégatonnes par les États-Unis. Plus tard, les scientifiques russes ont publié une puissance de 50 mégatonnes. Par comparaison, la bombe « Little Boy« , larguée sur Hiroshima avait une puissance de 13 à 16 kilotonnes (0,013 à 0,016 mégatonne). En fait, les Soviétiques auraient limité la puissance prévue initialement à 100 mégatonnes afin, selon le mot de Khrouchtchev, « de ne pas briser tous les miroirs de Moscou ».

Cet essai eut lieu durant les travaux du XXIIe congrès du Parti communiste de l’Union soviétique qui se tenait à Moscou.

Actuellement, la plus puissante bombe nucléaire existante est une ogive de 18 à 25 Mt montée sur les ICBM soviétiques puis russes SS-18 Code OTAN Satan.

L’essai américain le plus puissant en comparaison est un tir accidentel de 15 mégatonnes, nom de code Castle Bravo : Un rendement de 5 mégatonnes a été initialement prévu et a causé un grave accident radiologique.

___

J’ai jamais vraiment compris cette course à l’armement, et tous ces politiciens qui se font mousser avec ça ! Essais nucléaires, permis d’irradier à tout va pour rien. Alors même que l’éventuelle possession d’une seule arme par l’Iran donne des sueurs froides à certains, les Russes et Américains auraient eut assez de puissance en arme nucléaire pour dévier la Terre de son orbite. C’est plus de la dissuasion là ! C’est de l’haltérophilie façon « kikitoudur » !
« Hey regarde 120 Mt ! Alors c’est qui le meilleur ? »

Une puissance de 57 mégatonnes c’est :

  • 10 ans de consommation électrique contemporaine du Zimbabwe
  • la consommation électrique annuelle de la Norvege en 98
  • 2% de celle des Etats Unis
  • l’énergie totale solaire reçue par la Terre en 2s
  • deux fois l’énergie dégagée lors de l’éruption du Krakatoa (entre Sumatra et Java – Indonésie, 1883 – Diminution de 0.25°C de la température terrestre à cause des particules dégagées)

5 réflexions au sujet de « Pourvu que ça soit fini »

  1. En toute ironie, on a trouvé là notre réponse, pour éviter le réchauffement planétaire…
    Puisque une diminution de 0.25°C de la température à cause des particules dégagées…
    Donc après quelques explosions, un peu partout sur la Terre, on risque de retrouver notre niveau initial, sans hausse de température.
    Bon bien entendu on ne tiend pas compte des cancers, malformations ou autres, mais c’est une idée…

    Je suis comme toi, je ne comprends pas cette course à l’armement, armement que de toute façon ils légifèrent, et pour lequel comme tu dis, ils s’empressent d’en faire une raison de guerre…

    Allons-y gaiement, c’est la solution, faisons exploser la planète avant de la détruire d’une autre façon, au moins cela sera brutal !!

  2. Ben moi perso je vais pas me la jouer écolo ou autre connerie. Juste pour dire que malgré tout ça ma planète je l’aime bien comme elle est… donc demande la permission avant de la faire exploser!

  3. deux choses a dire 1. OH PUTIN !!!!!!!!
    2. si sa nous tombe dessus sa va faire mal…

  4. j’avoue que j’ai pensé a la même solution que toi Mélo ^^
    Il faut dire que si la Terre dévie de son axe après qu’on ai fait explosé des bombes au quatre coins du monde on aura l’air fin MDR. Et puis de toute façon pour notre fin du monde on a le droit a ça, le réchauffement climatique mais je trouve sa un peu long d’agonisé pendant des années, un trou noir crée par l’accélérateur a articule ( elle était trop bonne celle là!) ou… disons une collision avec Andromède ou encore 2012 ^^
    Que de bonne chose qui nous attende les enfants. Faites des gosses pour qui vivent dans ce monde, je les plains moi!

  5. Le problème n’est pas ces centaines de savants fous qui construisent l apocalypse. Le problème plus grave est ces milliards de terriens qui n’agissent pas pour que cela cesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *